Home page  |  Help  |  Clear
English  |  French
 Search  |  Categories  |  Titles A-Z  |  Countries  |  Compare countries  |  Index  
Full TOC
Expand Document
Expand Chapter
Preferences

close this bookGuide de diagnostic et de traitement des affections courantes au Tchad (MSP-Tchad; 1998; 196 pages)
View the documentCOMITÉ DE RÉDACTION
View the documentPREFACE
View the documentABRÉVIATIONS
View the documentCOMMENT UTILISER LE GUIDE
View the documentINTRODUCTION
Open this folder and view contentsPREMIERE PARTIE: SYMPTOMES GENERAUX
Open this folder and view contentsDEUXIEME PARTIE: HEMATOLOGIE
Open this folder and view contentsTROISIEME PARTIE: O.R.L. ET PATHOLOGIE RESPIRATOIRE
Open this folder and view contentsQUATRIEME PARTIE: GASTRO-ENTEROLOGIE ET MALADIES METABOLIQUES
Open this folder and view contentsCINQUIEME PARTIE: PATHOLOGIE CARDIOVASCULAIRE
Open this folder and view contentsSIXIEME PARTIE: DERMATO-VENEROLOGIE MST/SIDA
close this folderSEPTIEME PARTIE: OPHTALMOLOGIE
View the documentLES CONJONCTIVITES
View the documentLA CATARACTE
View the documentLES GLAUCOMES
View the documentLE TRACHOME
View the documentL'AVITAMINOSE A
View the documentBILHARZIOSE
View the documentTENIASE
View the documentTRICHOMONASE
View the documentASCARIDIOSE OU ASCARIDIASE
View the documentANKYLOSTOMIASE OU ANKYLOSTOMOSE
View the documentAMIBIASE OU DYSENTERIE AMIBIENNE
View the documentONCHOCERCOSE
View the documentPALUDISME
View the documentFIEVRE TYPHOÏDE
View the documentLA RAGE
View the documentLA FIEVRE JAUNE
View the documentLES HEPATITES VIRALES
View the documentLA LEPRE
View the documentLA DRACUNCULOSE
Open this folder and view contentsNEUVIEME PARTIE: PEDIATRIE
Open this folder and view contentsDIXIÈME-PARTIE: GYNECO-OBSTETRIQUE
Open this folder and view contentsONZIÈME PARTIE: ODONTO-STOMATOLOGIE
Open this folder and view contentsDOUZIEME PARTIE: PSYCHIATRIE
Open this folder and view contentsTREIZIEME PARTIE: PATHOLOGIES MEDICO-CHIRURGICALES
View the documentBIBLIOGRAPHIE
 

L'AVITAMINOSE A

1. Définition

L'avitaminose A ou encore Xérophtalmie est la manifestation clinique de la carence en vitamine A. Les manifestions cliniques sont essentiellement observées chez l'enfant et le nourrisson. Non supplée cette carence en vitamine A peut se compliquer d'ulcère cornéen surinfecté ou parfois des perforations du globe oculaire entraînant sa perte.

Les facteurs favorisant sont: la malnutrition, le faible revenu socio-économique.

2. Diagnostic

• Héméralopie (baisse de la vision crépusculaire) qui chez l'enfant entraîne un changement de comportement. La conjonctive est terne de couleur cendrée: tache de BITÔT (des petits dépôts conjonctivaux blanchâtres), la cornée est terne également.

• Xérophtalmie (yeux secs) conjonctivale puis cornéenne, la conjonctive est terne plus ou moins tâche de BITÔT, de même la cornée.

• Kératomalacie réalisant une opacité cornéenne évoluant vers la cécité.


3. Objectifs thérapeutiques

• Restaurer la vision crépusculaire
• Prévenir les complications


4. Traitement

Vitamine A: au premier, au 2ème et au 15 ème jours à répéter dans six mois.

Chez l'enfant de moins d'un an: 50 000 Ul par jour (trois gouttes le premier jour, trois gouttes le 2ème jour et trois gouttes le 3ème jour) au delà d'un an, 100 000 Ul.

En cas de survenue de surinfection, d'ulcère cornéen ou de perforation du globe, prescrire des antibiotiques:

Chloramphénicol en collyre 1 goutte 5 fois par jour

Pommade Tétracycline 1% 1 application matin et soir, faire un pansement et évacuer le malade.


5. IEC

Conseiller les aliments riches en vitamines A. La vitamine A a une origine alimentaire double

• Animal (lait entier, l'oeuf, foie, rein, volaille d'une manière générale)
• Végétal (carotte, épinard, feuille de manioc, papaye, mangue).


Prévenir l'Avitaminose A

Chez la mère: 200 000 Ul une fois aussitôt après l'accouchement ou dans les deux mois qui suivent

Enfant de 6 à 11 mois: 100 000 Ul par voie orale tous les 3 à 6 mois.

Enfant de 1 à 5 ans: 200 000 Ul par voie orale tous les 3 à 6 mois.


N.B.: Ne pas dépasser les doses prescrites car risque d'hypertension intracrânienne.

6. Critères de référence.

Complications

to previous sectionto next section

Please provide your feedback English  |  French